Accueil

« Mieux comprendre le fonctionnement et le développement (neuro)cognitif des élèves pour adapter au mieux les pratiques pédagogiques » est le principe qui guide les travaux de recherches menés par Natacha Duroisin (Ecole de Formation des Enseignants), Marc Demeuse (Institut d’Administration Scolaire) et leur équipe depuis 2011.

En prenant appui sur des connaissances établies scientifiquement en (neuro)psychologie développementale cognitive et en didactique, il est question de développer une expertise théorique sur certains des mécanismes cognitifs impliqués dans les apprentissages scolaires et de construire – ou co-construire avec des enseignants et des futurs enseignants – des outils et des séquences qui répondent aux défis actuels de l’enseignement-apprentissage des mathématiques, des sciences et de la géographie. Un intérêt tout particulier (mais non exclusif) est porté aux apprentissages spatiaux en lien avec ces trois disciplines (Duroisin, 2015).

Ce site, CAPTE.be, centralise l’ensemble des recherches menées par l’équipe montoise, en partenariat avec des collaborateurs internationaux, afin d’apporter des réponses aux questions suivantes… « Que se passe-t-il dans la tête des élèves quand ils apprennent ? » ; « Les recherches menées en psychologie cognitive et neurosciences peuvent-elles permettre de mieux enseigner ? » ; « Comment favoriser de meilleurs apprentissages chez les élèves, y compris chez ceux présentant un développement atypique ? » ; « Comment évaluer pour permettre une consolidation des apprentissages ? » ; « Comment penser la différenciation pédagogique sur la base des recherches menées en psychologies ? » ; « Comment aider les élèves à dépasser leurs difficultés en mathématiques, en sciences et en géographie ? » ; « Comment les enfants et les adolescents appréhendent-ils un espace ? » ; « Pourquoi les apprentissages spatiaux à l’école sont-ils importants ? »…

Nous développons nos travaux selon quatre axes de recherche (cliquez sur chaque titre pour en savoir plus).

En se basant sur des connaissances scientifiques en sciences de l’éducation, en psychologie et en neurosciences cognitives, nous développons, avec des enseignants de terrain et des futurs enseignants, des outils et des dispositifs d’enseignement-apprentissage pour répondre à certains défis (différenciation, inclusion, apprentissage de l’abstraction…). Dans cet axe, deux objectifs principaux sont poursuivis. Le premier est de répondre aux besoins de la communauté éducative ; le second est d’initier les (futurs) enseignants à la recherche (formation à et par la recherche).
Par le biais d’expérimentations menées auprès d’enfants et d’adolescents, nous investiguons certains mécanismes et/ou habiletés cognitifs impliqués dans les apprentissages scolaires (perception, raisonnement, mémorisation, structuration de l’espace, navigation et visualisation spatiale…). Ces expérimentations permettent, d’une part, la réalisation d’un état des lieux concernant l’acquisition d’habiletés spécifiques et, d’autre part, l’identification de difficultés particulières lorsque les enfants et adolescents sont soumis à certaines tâches scolaires (passage à l’abstraction, par exemple).
La recherche appliquée : en partant des prescriptions des programmes d'études, des enseignements tirés des évaluations externes, des observations réalisées en contexte scolaire et en se basant sur les résultats des recherches fondamentales, des recherches en contexte scolaire sont menées. Ces recherches visent le développement de solutions concrètes et pratiques pour répondre à des problématiques de terrain (comment aider les élèves à réussir certains exercices mathématiques ? quels outils développer et mettre en œuvre pour favoriser le passage à l’abstraction ?...).
L’analyse du curriculum prescrit et du curriculum maitrisé : l’équipe de recherche a été/est impliquée dans l’analyse et/ou la révision de plusieurs curricula prescrits en mathématiques, en sciences, en géographie (Socles de compétences, programmes d’études et référentiels). Certaines de ces analyses ont permis de rendre compte d'incohérences tant internes qu'externes et de lacunes au niveau du curriculum belge francophone (manque de continuité des apprentissages entre l’enseignement primaire et l’enseignement secondaire, place laissée à l’acquisition de certaines connaissances spatiales, manque de cohérence entre les programmes d’études…). L'analyse du curriculum maitrisé, au travers d'évaluations externes, comme les évaluations externes non certificatives (EENC) et les tests du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) conduit à l’équipe de recherche à s'interroger sur ce qui est réellement acquis par les élèves durant l'enseignement fondamental et l'enseignement secondaire en regard des programmes d’études et des référentiels. L'analyse permet l’identification de compétences et de mécanismes cognitifs les plus difficilement acquis par les élèves (décentration, visualisation dans l'espace) et conduit à s'interroger sur les connaissances qui sont réellement évaluées par le biais de ces évaluations (i.e. connaissances disciplinaires versus connaissances spatiales).
Ce site présente les productions scientifiques (fiches théoriques, publications…) et pratiques (outils et dispositifs mis en œuvre sur le terrain…). Vous y trouverez également toute notre actualité (formations, journées d’études…).

Bonne découverte et n’hésitez pas à prendre contact avec nous!

L’équipe de recherche.


Fil d’actu

Page: 1 2 3