PARTICIPEZ à la NOUVELLE enquête UMONS « Donner cours en temps de pandémie en 2020-2021 : enseignant.e.s, on vous donne la parole, faites-vous entendre ! »

Comment, en tant qu’enseignant.e, avez-vous vécu cette période de pandémie ? Comment avez-vous organisé vos enseignements ? Etiez-vous concerné.e par l’enseignement hybride ? Quel était votre état d’esprit pendant cette période ?

Autant de questions qui vous seront posées dans ce questionnaire! Le compléter vous prendra une quinzaine de minutes. Toutes les données sont anonymes, utilisées dans le respect du RGPD et réservées à des fins de recherche.

Les personnes qui auront complètement répondu au questionnaire (voir modalités en toute fin de questionnaire) pourront participer au tirage au sort permettant de gagner des tickets pour des événements culturels!

Lien vers l’enquête : https://enquetes.umons.ac.be/limesurvey/index.php/741489?lang=fr

MERCI POUR VOTRE PARTICIPATION!

Enseigner les mathématiques : Enquête à destination des enseignants francophones (Belgique, France, Québec, Suisse)

Vous êtes enseignants francophones (Belgique, France, Suisse, Québec) dans l’enseignement primaire ou dans l’enseignement secondaire inférieur / au collège en mathématiques ; cette enquête vous concerne !

Par cette enquête qui vous prendra environ 30 à 45 minutes (il vous est possible d’enregistrer vos réponses et d’y revenir plus tard), nous nous intéressons à vos pratiques et vos perceptions au sujet de l’enseignement des mathématiques !

Voici le lien : https://enquetes.umons.ac.be/limesurvey/index.php/644165?lang=fr

Nous vous remercions infiniment pour votre aide précieuse pour nos travaux de recherche. N’hésitez pas à faire circuler le questionnaire auprès d’autres collègues !

ECOLE & COVID-19 : Les pratiques enseignantes en temps de pandémie (résultats de la deuxième enquête, janv. 2021)

Depuis le début du confinement, en mars dernier, notre équipe de recherche a décidé d’investiguer les pratiques enseignantes en temps de pandémie par le biais d’enquêtes quantitatives (questionnaires écrits). À ce jour, près de 2000 enseignants de la Fédération Wallonie-Bruxelles ont déjà répondu à l’une ou l’autre de ces enquêtes et nous les en remercions. Vous trouverez, ci-dessous, les résultats de la deuxième enquête menée.

Ce rapport de recherche présente les principaux résultats de l’enquête « Et cette rentrée scolaire, alors ? », réalisée entre la fin du mois septembre et le début du mois de novembre 2020. 911 enseignants ont répondu, complètement ou en partie, à cette enquête qui s’inscrit dans la continuité d’une précédente enquête intitulée « Enquête en FWB sur les pratiques des enseignants en temps de pandémie et sur la rentrée scolaire 2020-2021 », dont les résultats ont été publiés en septembre 2020.

Proposées sur fonds propres par notre équipe de recherche (Université de Mons/Belgique), ces enquêtes sont l’occasion d’offrir aux enseignants la possibilité de s’exprimer quant à la situation particulière vécue depuis le début du premier confinement. Hormis le fait de donner la parole aux enseignants, ces enquêtes ont pour principal objectif de fournir un état des lieux de la situation d’enseignement-apprentissage en temps de pandémie. En questionnant les enseignants de l’enseignement maternel, primaire et secondaire de la Fédération Wallonie-Bruxelles, les chercheurs explorent différentes thématiques telles que les inégalités scolaires, les apprentissages scolaires, l’usage du numérique, les actions d’enseignement, les difficultés rencontrées, le positionnement des enseignants par rapport aux prescriptions légales (circulaires), la gestion de classe, le bien-être… Ces enquêtes poursuivent également d’autres objectifs. En proposant plusieurs enquêtes à différents moments, un des objectifs est de percevoir comment les perceptions et pratiques enseignantes évoluent aux étapes clés de cette période de crise sanitaire. Enfin, un autre objectif poursuivi par l’équipe de recherche est de s’intéresser aux différences de situations pouvant exister entre les pays en comparant ces résultats avec les données provenant d’autres pays, situés en Europe et hors d’Europe, qui ont aussi fait le choix d’interroger les enseignants durant la pandémie. Enfin, tous ces travaux de recherche permettront de relever des pistes et des recommandations pour tirer parti de la crise sanitaire et repenser une école post-Covid.

–> Lien pour accéder au rapport de recherche.

Etant donné la situation sanitaire, une troisième enquête pourrait être proposée et faire l’objet d’une nouvelle publication. Toutes les informations concernant les enquêtes réalisées et celles à venir sont disponibles sur ce site www.capte.be.

Si le lien précédent ne fonctionne pas, vous pouvez utiliser celui-ci

Enseigner et apprendre en période de confinement : conseils aux enseignants et parents

Par Prof. Natacha Duroisin, Docteure en Sciences psychologiques et de l’Education, Spécialité : Psychologie des apprentissages scolaires. Ecole de Formation des Enseignants, Université de Mons.


Depuis le début du confinement lié à la crise sanitaire du Covid-19, le 13 mars à minuit, il a été décidé de suspendre les cours dans les écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le défi était alors de taille pour celles-ci : trouver des plateformes et outils adéquats pour proposer l’enseignement à distance, établir et maintenir le contact avec les élèves en tenant compte de la « fracture numérique », s’assurer que chacun d’eux, depuis leur domicile, puisse accéder aux contenus des leçons (même s’il ne s’agit pas de dispenser de nouveaux apprentissages) via un ordinateur ou une tablette… Alors que dans certaines situations, il a fallu parer à l’absence de technologie et de connexion, dans d’autres situations, enseignants, parents comme élèves les emploient constamment. Qu’il s’agisse de les utiliser pour rompre l’isolement, pour télétravailler, pour « faire école » ou encore pour s’informer, l’ordinateur, la tablette et le smartphone sont connectés quasi non-stop à l’Internet. Aussi, la télévision et la radio restent plus longtemps allumées qu’à l’accoutumée et les heures passées devant les écrans à discuter avec sa famille, ses ami.e.s, ses professeur.e.s s’additionnent voire se multiplient au fur et à mesure de la poursuite du confinement… La quasi-totalité des opérateurs téléphoniques offrent des appels illimités, des chaines TV et des « data gratuits » supplémentaires tout en augmentant la vitesse Internet. Tout augmente à l’exception de nos capacités humaines et naturelles. En effet, les technologies ne changent pas nos capacités attentionnelles et mémorielles. Attention donc à la surcharge cognitive et attentionnelle ! Voici quelques conseils, destinés aux enseignants et parents, pour lutter contre certaines (mauvaises) habitudes qui ont pu être adoptées dès les premières semaines de confinement…

Retrouvez ici l’ensemble des conseils.

Neurosciences : pas de baguette magique !

Les neurosciences ne cessent aujourd’hui d’interpeler, de questionner les férus de pédagogie. Pas simple de s’y retrouver parmi les théories et constats dont regorgent les nombreux ouvrages sur le sujet. De son côté, Natacha DUROISIN, docteure en Sciences psychologiques et de l’éducation à l’Université de Mons, est particulièrement attentive à la manière dont les résultats de recherches menées en laboratoire peuvent être transférés en classe. Loin d’être une évidence, le rappelle-t-elle dans cet article sur le thème des neurosciences.

Retrouvez ici la publication de son entretién dans Entrées libres.

La neuroéducation a-t-elle un avenir?

« Comment fonctionne le cerveau de mes élèves ? » ; « Que se passe-t-il dans la tête de mes élèves quand ils apprennent ? » ; « Pourquoi mes élèves oublient-ils ce qu’ils ont appris ? » ; « Comment favoriser de meilleurs apprentissages ? » ; « Les recherches menées en psychologie cognitive et neurosciences peuvent-elles m’aider à mieux enseigner ? » ; … autant de questions fondamentales qui restent bien souvent sans réponse. Certaines ont été données le mardi 12 février lors d’une journée d’étude destinée à l’ensemble des acteurs du système éducatif et organisée à l’UMONS dans le cadre du « Pacte pour un Enseignement d’Excellence » par l’Institut d’Administration Scolaire (INAS). Natacha Duroisin, Docteure en Sciences psychologiques et de l’Education et organisatrice de cette manifestation, répond à nos questions autour du thème « Mieux comprendre le fonctionnement cognitif des élèves pour mieux ajuster les pratiques pédagogiques ».

L’article complet est disponible ici.

Duroisin, N. (2019). L’avenir de la neuroéducation – Interview dans le magazine LUMONS-élément n°31 (fév. – av.), p. 6-8.